• Accueil >
  • Débattre >
  • Gilets jaunes : « La déroute prévisible d’une politique fiscale injuste (...)
000 Blanc Adulte Kiel Baskets Mixte ftwbla Adidas Ftwbla Verde

Débattre Consentement à l’impôt

par

La contestation des gilets jaunes entre dans sa quatrième semaine. Selon Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités, elle ne pourra se calmer qu’à deux conditions : que chacun mette la main à la poche en fonction de ses revenus, ce qui n’est aujourd’hui pas le cas, les catégories les plus riches étant largement privilégiées par la politique gouvernementale ; que l’impôt serve une politique publique clairement définie, et profitable à tous et toutes, ce qui n’est pas non plus le cas alors que la transition écologique patine, que les services publics de base sont malmenés et que les inégalités s’accroissent. Tribune.

Un effort, pourquoi pas. À condition de comprendre pourquoi, et que personne ne passe à travers les mailles du filet. Les cadeaux accordés aux plus aisés au début du quinquennat ont ruiné la légitimité de la politique fiscale. C’était couru d’avance. Le mystère, c’est que l’élite du pouvoir française n’ait pas compris un principe de base du consentement à l’impôt : la justice fiscale.

Pour comprendre ce qui bloque, il faut d’abord revenir sur la politique mise en œuvre. Simplifions. D’un côté, on baisse certains prélèvements : la taxe d’habitation, certaines cotisations sociales salariales, l’impôt sur la fortune (ISF, désormais concentré sur l’immobilier) et l’impôt sur les revenus du patrimoine [1]. La fin de la taxe d’habitation profite à tous les ménages, en proportion de la valeur locative de leur logement, qui dépend en gros de leurs revenus et de la taille de la famille. Sauf les plus pauvres qui en étaient déjà exonérés – pas moins de 4,9 millions de ménages – pour qui la réforme ne change rien. En parallèle, la réduction des cotisations salariales bénéficie à ceux qui ont un salaire et qui travaillent dans le privé. Pas à ceux qui sont privés d’emploi ou aux non-salariés. Pour les fonctionnaires, un mécanisme ne fait que compenser la hausse de la contribution sociale généralisée (voir plus loin). La baisse de l’impôt sur la fortune et de la taxation des revenus du patrimoine concerne des contribuables très fortunés [2Palladium Vert Low Canvas Sub Baskets Femme nPaqUwg].

De l’autre côté, on augmente la contribution sociale généralisée (CSG) et les taxes sur les carburants. La CSG est un impôt payé par tous et qui porte sur une assiette très large, incluant notamment les revenus du patrimoine (on taxe donc moins les très hauts revenus du patrimoine mais davantage la grande masse). Les taxes sur les carburants sont proportionnelles à leur consommation, qui dépend pour une grande part de l’éloignement du lieu de travail. Les plus pauvres utilisent peu la voiture, cette hausse pénalise donc surtout une partie des catégories populaires et moyennes.

Les contribuables notent une chose : certains payent pour d’autres

Même schématisé, le tout est difficilement intelligible. Une grande partie de la population déjà comprend mal le fonctionnement des impôts (Voir l’article « Les impôts et les inégalités : comment ça marche ? »), alors une telle usine à gaz... L’essentiel n’est pas là. Les contribuables notent une chose : certains payent pour d’autres. Les baisses d’impôts pour les plus aisés représentent un coût de cinq milliards d’euros par an alors qu’elles concernent seulement quelques centaines de milliers de foyers. Pour certains d’entre eux, elles représentent un gain de plusieurs dizaines de milliers d’euros par an alors que les diminutions des cotisations sociales ou de la taxe d’habitation ne rapportent rien du tout aux plus pauvres (chômeurs sans droits, retraités ou autres inactifs) et, au mieux, quelques centaines d’euros aux couches moyennes.

Le consentement à l’impôt repose sur un principe simple, édicté il y a presque 230 ans : l’article 13 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. L’argent qui sert à la collectivité doit venir d’une contribution commune, « également répartie entre tous les citoyens en raison de leurs facultés ». Dit autrement, chacun doit participer au budget de l’État selon ses moyens. Quand une partie de la population passe entre les mailles du filet, ça coince. Le contribuable qui paie a le désagréable sentiment « de se faire avoir ».

La réaction est immédiate. Les premiers à avoir rechigné ont été les retraités. Aujourd’hui, c’est le cas des gilets jaunes : non par avarice ou incivisme, mais en partie parce que payer pour l’ISF et les revenus financiers des autres – surtout quand il s’agit de privilégiés –, leur reste en travers de la gorge. Les privilégiés – largement relayés par les médias – essaient de transformer cette colère en un refus massif de payer l’impôt, manière d’essayer d’arracher de nouvelles baisses qui leurs seraient favorables. Astucieux.

Que chacun mette la main à la poche en fonction de ses revenus

L’histoire fiscale de notre pays regorge de moments de ce type au cours des 20 dernières années qui ont nourri l’impopularité des majorités successives. Il est étrange qu’aucune leçon n’ait été retenue. Le plus récent est l’épisode du ras-le-bol fiscal de 2013. Le principe est le même, mais en sens inverse : en 2013, les plus aisés se sont rebellés contre une politique qui les ciblait, et ils ont eu gain de cause grâce à une forte opération de lobbying. La réaction était courue d’avance, nous l’avions annoncée avant même l’arrivée de François Hollande au pouvoir : « Faire payer les riches » ne marche pas.

Et vous n’avez encore rien vu. D’abord, il va y avoir en janvier le prélèvement à la source qui, s’il ne change rien au pouvoir d’achat et n’a pas été décidé par la majorité actuelle, ne manquera pas de susciter la bronca. Ensuite, les rédacteurs du programme présidentiel, peu au fait de la fiscalité, ont oublié qu’on ne supprime pas partiellement (comme c’était prévu) un impôt comme la taxe d’habitation : le gouvernement doit ajouter huit milliards d’euros supplémentaires pour une suppression totale aux dix milliards déjà prévus (en cas de suppression partielle). La majorité va devoir trouver une taxe nouvelle, ou tailler encore plus dans les dépenses.

Vers des coupes drastiques dans les services publics ?

Le plus gros morceau reste à venir et nous devons nous préparer à des débats plus que houleux dans les années qui viennent. Le candidat à la présidence avait prévu de baisser les prélèvements obligatoires de 3 % de la richesse nationale, une économie de 60 milliards d’euros qui représente l’équivalent du budget du ministère de l’Éducation nationale, ni plus ni moins [3]. Dit autrement : à la place, on pourrait doubler l’effort éducatif de la France : imaginez un peu l’effet produit… Bref, soit il renie sa promesse de réduction des prélèvements, soit il se livre dans les trois ans qui lui restent à des coupes drastiques dans les services publics. Les années qui viennent risquent d’être pour le moins tendues si, après avoir demandé un effort aux Français pour financer des cadeaux fiscaux aux plus riches, l’Élysée taille dans le vif d’un modèle social déjà malmené.

Au fond, la contestation fiscale ne peut s’arrêter qu’à deux conditions. La première est que l’effort demandé ait un sens, qu’il serve une politique publique clairement définie, et profitable à toutes les catégories de populations. Cela a pu être un effort de guerre, de reconstruction, etc. Cela pourrait être l’école, les services publics de proximité ou la préservation de l’environnement. Aujourd’hui, bien malin qui peut dire à quoi le gouvernement destine les efforts demandés. La deuxième condition est que chacun mette la main à la poche en fonction de ses revenus, ce qui n’est pas non plus le cas. En s’empressant de délivrer des cadeaux fiscaux aux plus aisés dès les premiers mois de son arrivée au pouvoir, la nouvelle majorité s’est tiré une balle dans le pied. On voit mal comment elle pourrait s’en sortir, sauf à reconnaître une erreur.

Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

Photo : manifestation des gilets jaunes sur les Champs-Élysées, le 8 décembre © Serge d’Ignazio

Ce texte a été initialement publié sur le site de l’Observatoire des inégalités le 30 novembre.

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos

Mon espace lecteurftwbla Verde Blanc Mixte Ftwbla Adulte 000 Adidas Baskets Kiel

Nous suivre

  • Newsletter
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Enquêtes
  • Reportages
  • Entretiens
  • Vidéos
  • Grands-formats
  • Derniers articles

Dossiers

  • Atteintes aux libertés Surveillance, fichage, censure : la démocratie en danger ?
  • Ressources naturelles Eviter le dépôt de bilan planétaire

Tous les dossiers

000 ftwbla Kiel Mixte Blanc Ftwbla Adulte Verde Adidas Baskets

Thèmes

  • Luttes sociales
  • Justice
  • Féminisme
  • Education
  • Santé
  • Ma vie au travail
  • Inégalités

Toutes les thématiques

Blouson Pyrenex Femme Blouson Pyrenex Femme Blouson Pyrenex Pyrenex Blouson Femme Blouson Blouson Pyrenex Pyrenex Femme Femme Femme HqHUErPW

Actualité des mouvements sociaux

  • Ritimo Serbie : « Good Garden », donne une nouvelle vie aux femmes (...)
  • Human Rights Watch Affaire Khashoggi : Éviter un simulacre de procès
  • SuD Education Service civique : dès que l’on vous donne des ordres, c’est un (...)
  • Ritimo Sitographie sur le Rwanda

Tous les communiqués

À voir ailleurs

Itinéraire conseillé

  • Médias indépendants
  • Article XI
  • La Télé libre
  • Fakir
  • Alternatives économiques
  • CQFD Adidas Mixte Baskets Ftwbla Kiel Blanc ftwbla Verde 000 Adulte
  • Des blogs et sites
  • Actualutte
  • La Quadrature du Net
  • Big Browser
  • Observatoire des inégalités
  • Contretemps | Revue critique

Tous les sites

Agenda

Les plus lus

  • Droits Travail dissimulé, fraude sur les étiquettes : les multiples abus d’un groupe agro-industriel breton
  • Sexisme Six étudiantes en médecine sur dix ont subi des violences sexuelles Chaqlin Bas Bas Chaqlin Chien Bas Chaqlin Bas Femme Chien Femme Femme Chien Chaqlin pTqwxrFdp
  • Condamnations Le traitement des gilets jaunes par la justice renforce « l’idée qu’il y a les puissants d’un côté, et les autres »
  • Rénovation énergétique Changer sa chaudière ou isoler ses combles pour un euro : les dessous d’un marché coûteux et entaché de fraudes
  • Big Data Comment La Poste tente de constituer une base de données géante sur « tous les Français »
  • Assurance-chômage « Cela va vraiment être très violent » : des agents de Pôle emploi réagissent aux sanctions contre les chômeurs

Les plus récents

  • Révolution Falcon Supra Falcon Camo Camo White Camo White Falcon White Supra Falcon Supra Supra nYH0UZxwqEn Algérie, « un moment contestataire exceptionnel et extraordinaire »
  • Manifestations Gilets jaunes en procès : « Pour les magistrats, les pressions sont palpables, comme lors des périodes d’attentats »
  • Gilets jaunes « Les interdictions de manifester sont des peines politiques, qui posent un vrai problème démocratique »
  • Justice Au procès de gilets jaunes à Caen : « Est-ce qu’on peut faire un peu de droit, monsieur le Président ? »
  • Condamnations 000 Verde Blanc Baskets ftwbla Mixte Adidas Ftwbla Kiel AdulteLe traitement des gilets jaunes par la justice renforce « l’idée qu’il y a les puissants d’un côté, et les autres »
  • Décrypter
  • Résister
  • Inventer
  • Débattre
  • Chroniques
  • Dossiers
  • Qui sommes-nous ?
Portefeuille Portefeuille Noir Katana Noir 8SvWq5v
  • Mentions légales
  • Nous contacter
  • Conditions générales d'utilisation
  • Propulsé par SPIP
  • Hébergé par Nursit
  • Mixte Blanc Kiel 000 Adulte Verde Ftwbla Adidas ftwbla Baskets
  • RSS 2.0


Sauf mention contraire,
le contenu de ce site est sous contrat Creative Commons

Et c’est grâce à vous

Pour continuer à diffuser des informations inédites, originales et étayées pour les dix prochaines années,
nous avons besoin de vous !

Bon anniversaire ! je fais un don maintenant
J’ai besoin de réfléchir 10 raisons de soutenir Basta!